25 juin 2011

Tu repasseras

le_pere_noel_est_une_ordure_7Hey, Lecteur Affamé, que deviens-tu ? Tu me laisses de plus en plus sans nouvelle. Ce n'est pas bien. 

Pour l'été, et même pour tout le temps, j'ai trouvé une raison parfaitement valable de retrouver un ventre plat. Si. Tu prends une planche, et surtout, un fer à repasser. Tu fais chauffer à feu vif, et tu repasses un imperméable. Si. Pourquoi un imper ? Parce qu'avec autre chose, ça ne marche pas. Arrête de m'interrompre tout le temps, ça saoûle. Donc, tu as claqué 10€ au pressing pour faire nettoyer ton bel imper de marque anglaise chiné dans une boutique vintage, mais tu y as bêtement collé du rose à lèvres sur le rabat, juste devant. La quiche feignasse n'a pas eu l'idée de le repasser droit au niveau de l'ourlet, ou bien elle avait picolé. Du coup, ton imper godaille méchamment, alors que tu vas donner une conférence et que tu avais l'intention de faire bonne impression. Tu es énervée (voir figure 1) mais tu ne peux rien faire, tu te trouves à 600 km de ta planche et de ton fer. 

Une fois rentrée, tu installes le matos, tu règles la hauteur de ta planche au niveau de ta taille minuscule et tu envoies la vapeur (voir fig.2). C'était pourtant simple à faire, tu fustiges encore la repasseuse professionnelle. C'est vrai que le tissu est drôlement épais et qu'il faut le mouiller plusieurs fois avant chaque passage du fer. Mais ça marche. Le vilain faux pli tordu disparaît petit à petit car tu envoies la dose de vapeur. D'un coup, tu sursautes en repoussant avec horreur et stupéfaction le fer. Tu viens de ressentir une brûlure sur le ventre.

Tu n'as plus tout à fait la taille fine de tes 20 ans, mais tu as pris soin de ne pas déposer ton bourrelet sur la table à repasser. Et ton strabisme n'est pas assez violent pour faire dévier ton fer de la planche à ton bide. Alors kwaaa ? Bin, c'est la vapeur. 

Ce n'est qu'au coucher que tu constates une vieille grosse cloque à côté du nombril, alors que la douleur ressentie, certes vive, a été très brève. Tu t'expliques le différentiel par l'épaisseur de la bouée qui ceint ton bedon. Noyés dans la graisse sont tes capteurs nerveux, ce qui les empêche de transmettre à ton cerveau l'info "achtung, brûlure" en un temps inférieur à la lecture de l'oeuvre de Proust. D'où mon temps de réponse "aïe" frisant l'éternité et permettant la formation de la grosse cloque (voir fig.3).

Que certaines, dont le nom et la qualité seront tus ici, et qui sont elles-mêmes en train de devenir de grosses cloques (voir fig. 4), veuillent bien cesser de ricaner. Dans pas longtemps, pour repasser, il va leur falloir des bras à rallonge. Alors hein...

 

 

Posté par QueenMom à 11:12 - - Commentaires [8] - Permalien [#]


Commentaires sur Tu repasseras

    Je gonfle à vue d'oeil mais ricane tout de même. Gniark gniark!

    Posté par Titcheur, 25 juin 2011 à 12:21 | | Répondre
  • Vilaine ! Tu n'as pas de pitié pour ta vieille mère !

    Posté par QUEEN MOM, 25 juin 2011 à 13:03 | | Répondre
  • En cloque ...

    Les dessous transparents sont à la mode: ta cloque va faire fureur. Il faut le fer !

    Posté par breucq, 26 juin 2011 à 11:49 | | Répondre
  • Héhéhé ! Marie, toujours en grande forme !

    Posté par QUEEN MOM, 26 juin 2011 à 12:02 | | Répondre
  • Voilà ce que c'est que de repasser en petite culotte!
    J'ai bien connue aussi une vilaine cloque sur le haut de ma cuisse!
    On ne m'y reprendra plus!
    bye!

    Posté par Joséphine, 26 juin 2011 à 16:33 | | Répondre
  • eh bien non, Joséphine, je n'étais pas en dessous chics car la vapeur m'a brûlée à travers mon teeshirt...c'est te dire !

    Posté par QUEEN MOM, 26 juin 2011 à 20:14 | | Répondre
  • Tu peux toujours prétendre que c'est le nouveau bijou de nombril à la mode... ^^

    Posté par Dé, 26 juin 2011 à 21:29 | | Répondre
  • Elles sont où les figures ???!!

    remboursé, remboursé, remboursé!

    Posté par Lilas, 12 juillet 2011 à 00:39 | | Répondre
Nouveau commentaire